Accueil / Projets / Collège Léo Testut

Collège Léo Testut

Previous
Next

mission concours lauréat – base loi MOP+OPC+SSI
type restructuration/extension en site occupé,
maître d’ouvrage Conseil Général de la Dordogne
maître d’oeuvre Art’Ur mandataire, CoCo architecture, ATCE
date 2006/2011
surface 5 573m²
prix 3,5M€ HT
lieu Beaumont-du-Périgord (24)

L’opération consiste en la restructuration totale des bâtiments du collège Léo Testut à Beaumont du Périgord, ainsi qu’en la création d’un préau et d’une salle polyvalente.
Elle est la conséquence d’un réel besoin d’amélioration des locaux en matière de confort, de sécurité, de mise aux normes, d’accessibilité, mais c’est surtout l’opportunité de redéfinir l’image et les polarités du collège, en offrant un nouveau cadre de travail.
La restructuration concerne tous les locaux existants: l’internat, les salles de classe, l’administration, la demi pension. Sur ces bâtiments existants, l’intervention est simple, rationnelle, efficace. Les édifices sont isolés par l’intérieur pour ne pas altérer l’image en façade.Pour faire la liaison entre les deux corps bâtis existants, la nouvelle salle polyvalente et le préau s’inscrivent dans l’interstice constructible, devenant de fait le nouveau coeur du collège. L’édifice reprend l’écriture et le gabarit de l’allée de platanes qu’elle remplace.Il s’insère naturellement entre les deux monolithes de béton, dans l’axe de la composition. Un double alignement de poteaux métalliques de base circulaire semble pousser du sol et s’affiner légèrement vers le ciel. La sous face de la couverture, lisse, en bois, est prolongée par un porte-à-faux à l’extérieur de l’allée. La salle polyvalente, salle péristyle située en point de mire des circulations du collège, est une boîte de verre glissée sous cette couverture, ouverte sur trois faces vers le paysage. Sur ces faces, des volets brise soleil à motif de feuilles de platane sont installés. Le dessin est issu d’une découpe laser de plaques de métal.
Les éléments programmatiques clos (sanitaires, dépôt, casiers), sont traités comme un bloc, de couleur vert absinthe, qui forme un élément tampon dans la composition. L’incrustation

Crédits photo : Edouard Decam.