Accueil / Projets / Siège administratif aux couleurs du territoire

Siège administratif aux couleurs du territoire

Previous
Next

mission concours lauréat, loi MOP + EXE
type construction neuve
maître d’ouvrage Communauté de Communes Conques Marcillac
maître d’œuvre CoCo architecture mandataire, INSE, 3B structure bois, Guillaume Laizé
date 2016-2020
surface 1360m²
prix 2.4M€ HT
lieu Marcillac Vallon (12)

programme siège de la communauté de communes dont salle du conseil, locaux pour des associations et co-working, centre d’aide pour les séniors, salles de réunions.

Les  bureaux de la communauté de communes, de la trésorerie et des associations sont implantés dans un volume unique, marquant la volonté du maître d’ouvrage d’avoir un lieu d’émulation, de collectif. L’organisation des espaces est lié à des demandes pointues du programme, en termes de mutualisation, de séparation des accès, d’évolutivité… C’est donc une construction compacte, sur trois niveaux, dont les services se déploient autour d’un hall conçu pour distribuer et gérer les différents accès.

La construction vient s’insérer dans un paysage écrin mettant en valeur les ruisseaux et le paysage de l’eau. L’implantation sur la parcelle est liée aux contraintes du PPRI et aux règles du PLU, tout en cherchant à orienter le bâti Nord/Sud et à ouvrir des vues vers les reliefs arborés de Marcillac.

L’intégration du bâtiment dans le territoire particulier du vallon de Marcillac appelle l’usage de coloris, de matières et de savoirs faire issus du terroir. Ainsi, l’enveloppe, traitée en continu façade/toiture/sous-face, est recouverte de bardeaux en zinc dont la couleur, rouge, évoque les pierres locales. Les facettes du bâtiment, en façade comme en toiture, accrochent différemment la lumière pour mieux intégrer l’édifice dans son environnement.

Un élément symbolique fort est mis en place dans l’atrium: ses deux parois latérales sont construites en terre locale. Outre leur rôle de régulation thermique, ces parois représentent les différents terroirs de la communauté de communes. Chaque commune de la CCCM a fourni de la terre de son cru, qui a été ensuite mise en œuvre par couche au sein du mur.

Par ailleurs, en phase avec les préoccupations écologiques de la maîtrise d’ouvrage, le bâtiment est bioclimatique et son impact sur l’environnement est limité. Tout d’abord, la construction se veut la plus compacte possible afin de proposer un édifice peu énergivore. Suivant les orientations, le bardage vient créer des protections solaires au Sud, tels des cils, alors que pour la lumière du nord le vitrage vient chercher au maximum la clarté.

Crédits photos : Edouard Decam