Accueil / Projets / Requalification de la place d'armes et de la rue marchande à Saint Flour

Requalification de la place d’armes et de la rue marchande à Saint Flour

Previous
Next

Mission  concours
type maîtrise d’œuvre urbaine
maître d’ouvrage  Ville de Saint -Flour et Saint -Flour Communauté
maître d’œuvre Base Mandataire, CoCo Architecture architecte associé, INSE, Deloménie
date  2017
prix  2.8M€ HT
lieu  Saint Flour (15)

Le projet de la rue marchande et de la place d’armes recèle de nombreux enjeux constituant trois lieux intimement liés : la rue marchande, la place d’armes et le belvédère des roches.

Le projet s’installe dans un sublime géologique : Les vues lointaines, les belvédères, la puissance massive de la cathédrale, l’histoire qui transpire dans les façades de la ville, la présence des sépultures sous la place. Le projet souhaite révéler les forces de ces éléments en proposant un socle simple, fonctionnel et unitaire afin de laisser opérer le sublime des lieux et ne pas venir s’y substituer par un aménagement trop marquant.

La Place d’Armes, véritable delta, réceptacle des circulations piétonnes, offre dans le projet un nouveau visage. La place est allégée d’une grande partie de ses stationnements, mettant ainsi en valeur ses façades. L’’installation d’un grand sol, jouant du clair-obscur comme révélateur du façonnage des espaces et des lieux souligne les lieux nouvellement installés, tout en renforçant, d’un sol sombre les parvis des bâtiments patrimoniaux. La nouvelle place d’armes a été composée autour de la notion de diversité dans l’unité. Elle propose un plan unitaire, dégagé, mettant en valeur les façades multiples mais homogènes de la place.

Le travail sur les nivellements et les couleurs de la place permette de la rendre la plus praticable possible et libre en déambulation. Les éléments de mobiliers, la végétation et l’eau sont positionnés stratégiquement et deviennent des micro-lieux identitaires. Ces lieux sont une réponse à l’éternelle question de : comment vivre un vide, en le rendant flexible, sans pour autant le dépouiller ?

En parallèle de cela, la place se développe comme une grande scène de vie, révélatrice des lumières naturelles et protectrice du sous-sol archéologique.

La place viendra mettre en liaison la place d’armes avec ses 4 belvédères satellites, dont le belvédère des roches sera le plus marquant. Au bout du triangle central en granite invitant à la curiosité, le belvédère des roches se découvrent tout d’abord au travers d’un déflecteur miroir, œuvre réfléchissante cinétique, bougeant avec le vent. Passé ce signal intriguant, le visiteur découvre un autre univers, ouvert sur un paysage grandiose, contrastant avec l’impression de confinement que propose la place.

Le belvédère des roches pose la question de l’interprétation du paysage intérieur et extérieur. En venant creuser légèrement le sol, nous trouvons les affleurements des orgues basaltiques de la coulée, permettant de créer quelques marches et de disposer un verre sérigraphié portant des informations sur les lignes d’horizons visibles depuis ce perchoir.

Au sol, nous proposons d’installer un dallage composé des différentes roches volcaniques et granitiques présentes dans la région, afin de valoriser la diversité des gisements de l’Auvergne, qui ont constitué le patrimoine bâti.

Le belvédère des roches offre ainsi une nouvelle scénographie sur le grand paysage ancrant encore un peu plus Saint-Flour dans son histoire géologique et humaine.