Accueil / Projets / Rénovation des façades de l’ITVF

Rénovation des façades de l’ITVF

Previous
Next

mission études et chantier
type rénovation des façades du bâtiment administration
maître d’ouvrage Poste Immo
maître d’œuvre CoCo architecture mandataire, OTCE Aquitaine
statut livré
date 2013-2014
surface 1100m²
prix 1.2M€ HT
lieu Boulazac (24)

En 1968, dans le cadre de la déconcentration des entreprises de la région parisienne, le ministre des PTT, Yves Guéna, décida l’implantation de l’Imprimerie du Timbre et des Valeurs Fiduciaires (ITVF) à Boulazac-Périgueux. L’ensemble des installations s’étale sur une superficie au sol de 26 418 mètre carré comprenant un effectif d’environ 400 personnes. L’ITVF imprime pour le groupe La Poste et pour de nombreux pays étrangers, et exerce un rôle de préparation, de confection, et de répartition de ses produits. Elle réalise l’impression en taille-douce de produits sécurisés servant à l’affranchissement postal et la philatélie, ainsi que des impressions fiscales ou de sécurité pour l’état civil. L’ITVF émet aussi des certificats d’assurance, des chèques vacances et es étiquettes. Pour réaliser l’ensemble de ces produits quatre technologies sont utilisées : la taille-douce, l’héliogravure, l’offset et la typographie, y compris l’impression mixte offset-taille-douce. La maîtrise de l’ensemble de ces processus représente, en termes philatéliques, une exclusivité mondiale.

Poste Immo a souhaité valoriser son patrimoine par une rénovation de ce bâtiment stratégique, qui est le seul site en France à réaliser des timbres.
La réhabilitation des façades du bâtiment administratif de l’ITVF était un enjeu majeur, car il est considéré comme la vitrine du site. Sa rénovation doit être soignée sans être ostentatoire. Elle doit se fondre dans son contexte industriel sans oublier son identité d’imprimerie. Elle doit être moderne sans négliger son caractère structuraliste.
Comment alors montrer l’identité du bâtiment sans tomber dans le figuratif?
L’idée d’une façade en décomposition, en pixellisation prend son origine dans une page de test d’impression. Une page où on trouve la répétition d’un seul et même élément qui a été déformé et décliné en plusieurs autres.

La transposition de cette idée se fait par la succession de cassettes métalliques. Des cassettes de différentes nuances de gris – constituées d’une tôle d’aluminium – sont posées bout à bout pour créer un fond qui reprend l’idée d’une page d’impression. Quelques éléments perturbateurs rafraichissent la façade et donnent des repères aux utilisateurs et aux visiteurs: la loge, l’entrée et les quais.