Accueil / Projets / Renouvellement urbain de l'îlot Ramadier

Renouvellement urbain de l’îlot Ramadier

Previous
Next

mission concours lauréat – base loi MOP+ EXE
type construction neuve et réhabilitation thermique
maître d’ouvrage Rodez habitat
maître d’œuvre CoCo architecture mandataire, Philippe Sanchez architecte, BETEM, Sigma acoustique, Palimpseste
date 2019-2021
surface 4261m² SU neuf
prix 11M€ HT (7.2M€ neuf)
lieu Rodez (12)

programme 4 bâtiments neufs collectifs et semi collectifs: 15 T2, 20T3, 18T4 et 3 T5, dont maisons en bande, et rénovation des 4 immeubles existants et des espaces extérieurs

Un parc habité reconnecté à la ville.
Ce quartier social construit dans les années soixante souffre d’une image négative. On le dit introverti et les immeubles vieillissants qui le composent n’incitent pas à sa découverte. Contrairement aux ilots sociaux voisins, Ramadier est mis à l’écart du reste de la ville, coupé des interactions par le boulevard qui porte le même nom. À cela, s’ajoute une topographie en dévers mettant la route sur un piédestal, enfermant la vie des riverains dans une enclave.
D’un point de vue paysager, le site bénéficie d’une des plus fortes densité végétales alentour, les arbres existants masquent l’imposante hauteur des tours et viennent créer, par endroits, des respirations appréciées par les habitants.
Des jardins potagers sont entretenus par quelques familles et participent au caractère convivial du lieu.
Le projet s’appuie sur le patrimoine végétal existant et l’utilise comme suture au-delà du boulevard. Le projet devient un « parc habité ». Cette strate végétale permet d’unifier l’ensemble du projet, neuf comme existant, et de l’ouvrir plus grandement sur la ville.
En travaillant en pente douce la topographie, nous encourageons des rapports d’échelle apaisée et une percée visuelle du boulevard jusqu’en cœur d’ilot. Ce dernier représente alors l’épicentre vivant du quartier. L’initiative des jardins potagers sera soulignée et d’autres pourront être créées. Les flux automobiles et les stationnements sont réorganisés et intégrés au plan paysager. L’emprise de la voiture se fera plus discrète et laissera la place aux cheminements piétons. De nouveaux espaces public et semi-public apparaissent suite à la mise en place de plateaux paysagers. Ils aménagent des transitions entre vie urbaine et accès aux espaces privés.
Les bâtiments existants seront revisités simplement. L’attention sera portée aux nouveaux prolongements extérieurs, balcons et jardins d’hiver qui offriront des espaces confortables aux appartements et permettront d’apporter du dynamisme aux façades sans renier l’architecture préexistante.

La conception architecturale, efficace et modulaire, offre le choix entre de nombreuses typologies, interchangeables, en lien avec les enjeux sociaux actuels. Dans l’optique d’explorer pleinement l’idée du parc habité, chaque logement bénéficiera de son propre jardin suspendu en prolongement du salon. Les habitants profiteront ainsi d’un parc vertical jusqu’au toit de leur immeuble.
Les maisons de ville, à proximité des jardins bénéficieront, quant à elles, de l’intimité du cœur d’ilot, et encourageront l’apparition d’une échelle intermédiaire et l’arrivée de nouveaux types de familles.

L’ensemble de ces dispositions participera à la mise en adéquation entre l’ilot et son contexte en évolution. Elles permettront de préparer le quartier à l’arrivée des nouveaux équipements à proximité et à l’accueil d’une population toujours plus variée.