Accueil / Projets / Lycée Albert Claveille

Lycée Albert Claveille

Previous
  • slide
  • slide
  • slide
  • slide
  • slide
  • slide
  • slide
  • slide
  • slide
  • slide
  • slide
  • slide
  • slide
  • slide
  • slide
  • slide
  • slide
  • slide
  • slide
  • slide
  • slide
  • slide
  • slide
  • slide
Next

mission concours lauréat- base loi MOP+EXE+SSI+OPC+HQE
type restructuration/extension en site occupé
maître d’ouvrage Conseil Régional d’Aquitaine
maître d’oeuvre Art’ur mandataire, CoCo architecture, Brindel-Beth, ATCE
date 2006/2010
surface 6 771m²
prix 6,9M€ HT
lieu Périgueux (24)

L’opération consiste en la restructuration d’éléments essentiels du lycée Claveille à Périgueux, qui accueille près de 900 élèves, pour offrir à tous les utilisateurs un nouveau cadre de travail. Avant travaux, trois pathologies majeures conféraient à l’ensemble une image plutôt austère : un site urbain très dense, marqué par un déficit d’espaces verts, une composition incohérente aux styles architecturaux très hétérogènes et enfin un besoin urgent de rafraîchissement des façades et de remise aux normes des bâtiments.
Une restructuration efficace du bâtiment d’enseignement général et une intégration réussie du nouveau CDI sur le toit terrasse du restaurant ont été les éléments clés pour la réorientation des polarités du lycée. Pour donner aux bâtiments une allure plus pure et plus lisse, un nouveau traitement de la peau a été mis en oeuvre. Toutes les aspérités sont absorbées par la mise en place de bandes vitrées au nu de la façade, et par une vêture de fibrociment blanc, qui éclaircit la construction. Sur la façade sud, une double casquette en plaque de métal laqué blanc perforé permet de briser la lumière. Les extensions en surélévation et le CDI ont été pensés de la même manière: la structure est calée sur les trames existantes, la surélévation est en filière sèche. Pour le CDI, une boite en verre, de base carrée, exprime une architecture légère, transparente, privilégiant une ouverture visuelle maximum vers l’extérieur. En couverture, une toiture filante s’affine en périphérie pour se terminer par un léger porte à faux qui protège les façades sud des rayons solaires. Les façades exposées aux rayonnements bas rasants sont agrémentées de brise-soleil verticaux révélant avec force la trame constructive. Un soin particulier a été porté sur la diffusion de la lumière naturelle au coeur du bâtiment, à travers l’utilisation de sheds, puits de jours, verrières et planchers de verre.

Crédits photo : Edouard Decam.